J'ai beaucoup de mal à comprendre les êtres humains de nos jours.

Mais peut-etre n'y arriverai-je jamais...

Beaucoup de mal avec les gens qui n'ont pas les mêmes valeurs que moi...

Je ne suis pourtant pas dieu le père et je me dois de l'accepter...

Compliqué de comprendre pourquoi certains hommes jouent et flirtent alors qu'ils sont déjà en couple avec une autre - dont ils oublient de parler- (Peu importe depuis combien de temps...).

[Ces mêmes hommes qui n'assument pas et rejettent la faute sur la nana, en se faisant passer pour des victimes. La lâcheté à l'état pure] tellement plus facile pour être crédible auprès de "chérie"... Alors que cette "nana" est simplement entré dans le jeu que l'homme a amorcé...

Compliqué de comprendre que certain(e)s n'aient aucun mal à offrir leur corps à n'importe qui, comme on offrirait un objet en cadeau...

(Ce qui me semble être un manque total de respect envers son âme...)

Et j'en passerai sur divers autres comportement que j'ai pu constater toutes ces années durant que je ne comprends pas et ne comprendrai jamais...

Même si j'ai moi-même fait des erreurs...

Elles m'ont permis de comprendre qui j'étais vraiment et de me respecter dans mon intégralité...

J'ai cette faculté malgré moi, d'attirer ce genre d'individus, malsains (Je ne saurai comment désigner par un autre terme) et bien loin de la droiture et des principes auquels j'aspire et qui sont pour moi, primordiaux dans un monde qui vacille et qui semble parfois sur le point de donner son dernier souffle...

Dans un monde où la société de consommation a atteint l'essence même de l'amour et de la bienveillance naturellement présent au sein de chaque être humain.

Société ou "Prendre et jeter" = "s'amuser"

Je suppose que cette énième expérience était une leçon de vie pour me faire travailler mes blessures d'humiliation et de trahison...

Je m'en serai volontiers passée...

Je me sens salie. 

On ne joue pas avec une femme si on ne souhaite rien et que l'on est en couple. On la respecte.

On respecte sa conjointe et les femmes.

...........

J'ai longtemps joué un rôle qui n'était pas moi, j'ai longtemps porté des masques parce que je n'acceptais pas ma fragilité et sensibilité.

Ces parties de moi étaient vu au sein de ma famille et de la société comme des "tares"

Je ne rentrais pas dans le "moule" imposé 

Enfant, ces différences faisaient peur aux autres qui me rejetaient. Dans la cour de l'école j'étais seule, régulièrement moquée et humiliée tandis que je parlais aux moineaux...

J'étais "trop"

Trop vrai, 

trop droite, 

trop sensible, 

trop empathe, 

trop douce, 

trop fragile, 

trop "dans mon monde".

                                     ...TROP...

Je suis de ces femmes qui sont à fleur de peau et se sentent blessées et biaisées pour des choses, qui, pour tout à chacun, sembleraient d'une futilité à toute épreuve...

Alors je m'isole, rentre chez moi, m'enferme dans ma bulle et laisse enfin mes émotions s'echapper.

Compliqué à savoir et comprendre lorsque l'on est pas HP (hypersensible)

Je suis une solitaire dans l'âme qui depuis toujours écoute le vent chanter et les étoiles lui parler... 💫🌟🌔

Une femme qui parle mieux le langage animal que le langage de sa propre espèce, depuis son premier âge ...

ils sont mon souffle de vie, mon essence même...

Parce qu'ils sont probablement le plus bel espoir - si ce n'est le seul -  qu'il reste à L'humanité de comprendre, concevoir et apprendre, l'amour inconditionnel, dans sa pureté la plus sincère, honnête et véritable...

C'est sûrement cette sensibilité qui fait de moi une personne qui donne autant d'importance -si ce n'est plus- à la vie animale qu'humaine...

"On" m'a dit, comme conseil il y a bientôt plus de 15ans que je devais me forger une carapace...

De la jeune fille rêveuse, idéaliste et hypersensible je me suis mise à porter des masques.

Celui de la femme sûre d'elle, avec un sens de l'humour vulgaire voir parfois obscène, grande gueule, toujours tirée à quatres épingles, sans jamais rien laisser dépasser.

Le lâcher prise est une notion que je ne cesse d'essayer de m'inculquer au marteau piqueur...

Mais je suis à un tournant de ma vie...

Même si ces masques sont pour certains devenus une partie de moi, je suis à bout de faire semblant d'être quelqu'un que je ne suis pas...

"On" me dit encore de mettre une "armure", de me protéger mais resterai-je moi derrière tout ça ?!

Qui suis-je devenue et pour quoi ? Pour qui ?!

Je suis naturellement douce, bienveillante et gentille. (Trop ?!)

Je fais TOUT pour les gens que j'aime...

Ça ne devrait aucunement être vu comme des tares ou des défauts...

Loin s'en faut. 

Il serait peut-être temps de valoriser les êtres HUMAINS (tout simplement), droits, entiers, respectueux, dans la compassion et bienveillance.

Je ne deviens mauvaise que lorsque l'on me blesse, se moque et profite de moi...

Et là encore, je laisse parfois plus de chances aux gens que je ne le devrais...

Oui je vis dans le monde des bisounours d'après vous, mais j'aime à croire que l'humanité et l' humain -derrière ce que la société lui a inculqué depuis enfant-, sache encore faire preuve d'amour, de respect, d'empathie et de bienveillance, en balayant l'hypocrisie, la fausseté, la méchanceté gratuite, la lâcheté et la tromperie...

J'aime à croire qu'ils existent encore des personnes dotées de valeurs et de principes.

Ces principes qui dépassent nos propres besoins pour concerner bien plus globalement 

l'ENSEMBLE DE L'HUMANITÉ . 

Connaître ses valeurs et œuvrer à leur réalisation est essentiel à l'équilibre de chacun.

-----------------------------------------------------------------------------------

Dieu m'en protège, je sais que lui, ma flamme jumelle, le seul et l'unique 

- dans cette vie et dans les autres, ou devrais-je dire depuis toujours - 

en dispose...

Tu es la lumière de ma vie, ma force et l'espoir qu'il me reste, qu'importe ce que tu en penses et même si tu n'es pas parfait...

Tu es d'une beauté sans failles qui dépasse la notion factuelle et superficielle du physique...

Peu m'importe que tu me penses folle ou ridicule...

Tu es toi, dans la notion et définition de la beauté la plus ultime et divine qui existe...

Je t'ai reconnu, te sais et te devine chaque jour vécu que dieu m'offre...

Pardonne-moi de te fuir et de vaciller face à toi.

Parfois même de regarder mes pieds et d'éviter ton regard comme une enfant le ferait...

Le surplus d'émotion ressenti me fait perdre pied...

Je n'aurai pourtant jamais aimé aucun homme comme toi...

Oh j'ai conscience qu'on tombe amoureux plusieurs fois dans une vie, au sein de diverses rencontres.

J'ai aimé et aimerai d'autres hommes...

Mais il n'existe qu'une seule personne - marquée au fer rouge par l'âme - qui bouleverse et transcende au plus profond de soi...

Et je partirai sur mon lit de mort en ne prononçant aucun autre nom que le tien...

-----------------------------------------------------------------------------------

"Il faut savoir ce que l'on veut. 

Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire.

Quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire. 

Quand on le fait, il faut l'assumer ... "😉

_________________ Auteur inconnu _____